07-09-2015

Bout de Buenos Aires à Marseille

Comptoir d'échanges d'influences

3

AIMER LA DANSE, C'EST RESSENTIR ! DANSER, C'EST DONNER !

Le studio AKDmia n'est pas une association comme les autres. Association non subventionnée, elle fonctionne comme un "conservatoire populaire et solidaire" avec un concepti original qui va permettre au danseur de donner du sens à sa danse mais aussi de s'enrichir avec la transversalité.

  1. Il est ouvert à tous,
  2. Il est un espace de liberté et de réflexion dédié à la culture argentine,
  3. Chacun peut se mobiliser pour son propre plaisir ou pour la création des spectacles,
  4. Chacun peut apprendre, se perfectionner mais aussi transmettre ce qu'il a appris,
  5. Il intègre les artistes venus d'horizons divers dans les créations AKDmia,
  6. Il offre un échantillon complet des composantes de la culture argentine.

 

Enseignement du tango et du folklore argentin

Hébergement d'un orchestre école sous la direction de Fernando Maguna

Création d'une formation musicale en folklore avec Guillermo Zalazar

Création des cahiers de l'AKDmia pour continuer notre réflexion sur le tango

Ateliers de formation à la scène

Création de spectacles

Alquimia del tango (Dakiling 2009)

Ma vie et un tango (Mazenod 3 octobre 2015)

 

Pour moi, il n'est pas nécessaire de danser à haut niveau pour éprouver la magie du tango. Avec une connaissance et une maitrîse basique des principes fondamentaux, il est possible d'acquérir une technique de qualité assez rapidement. Ce qui pose problème au tango c’est que nous nous attachons trop souvent à reproduire des figures qui ont  requis de nombreuses heures d’études et non à comprendre les éléments qui ont permis leur élaboration.

Comme toute danseuse, j'ai été attirée par la beauté de cette danse sensuelle et je l'ai abordée par l'aspect technique. Inconsciemment, je sentais bien que des choses manquaient. Mes années d'enseignement ont toujours été guidées par le désir de transmettre un esprit davantage que des pas mais je réalisais que contrairement aux autres danses, il nous est difficile à nous Européens, de la reproduire à l'identique. Nous dansons plus ou moins bien mais nous avons du mal à ressembler aux argentins. En multipliant les rencontres avec des artistes d'horizons divers, capables de nous transmettre leur art mais auddi de nous paler de leur vécu, j'ai pris conscience que le tango est une danse indissociable de la cutlure argentine et que nous faisons fausse route en essayant de l'imiter.La fragmenter en ne mettant l'accent que sur la facette danse ne nous donne que le gragment.

Le livre "le tango n'est pas une danse : entretiens dans la tourmente" coécrit avec Claudio faris éclaire sur ce questionnement. Ni sociologue ni historique, il est un outil de rélfextion indispensable pour tous. Edité à compte d'auteurs ce livre est disponible à la librairie Maupetit à Marseille et à la librairie Contrebandes à Toulon.

Ma méthode consiste à amener le danseur à prendre conscience que le tango est une improvisation qui commence avec des petites choses et ensuite se construit avec notre partenaire, avec la musique, avec l'espace, avec le sol... Entrer dans la culture du tango c'est entrer dans la culture de l'Abrazo. Cet enlacement, cette connexion à l'autre qui font que le tango nous touche. Proposer un parallèle entre folklore et tango argentin ce n'est pas seulement apprendre des danses différentes mais prendre conscience que ces deux arts apparemment opposés sont complémentaires (la rythmique, les points d'ancrage, la relation à l'autre).

Ma méthode repose sur le travail de construction avec cet "autre" qui est notre partenaire !

Pour ceux qui désirent aller plus loin dans le travail de danseur, l'AKDmia propose une transversalité à travers des ateliers de formation, avec artistes venus d'horizons divers. Plus d'infos, ICI.

image1

 

 

 

 

Posté par ACADEMIA à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]